Le forum a invité Igor Andersen à venir présenter les travaux d’élaboration du projet urbain du quartier Grosselin le 9 mars.

Igor Andersen fait partie de l’équipe de mandataires missionnée par le canton de Genève pour élaborer l’image du quartier Grosselin ainsi que les règles de son développement. Ce travail accompagnera la longue mutation de ce territoire aujourd’hui occupé par de nombreuses entreprises.

Animated GIF  - Find & Share on GIPHY

La présentation de M Andersen et les discussions qui ont suivi ont permis d’aborder de nombreux sujets, notamment :

  • la place du quartier Grosselin dans le territoire carougeois et dans le projet Praille – Acacias – Vernets (PAV)
  • les données de départ du projet, comme la densité, le nombre de logements et d’emplois, la volonté de remettre la Drize à ciel ouvert ou de limiter l’usage de la voiture en coeur de quartier, etc
  • l’utilisation du site par des entreprises en activité, qui pousse à réfléchir à un quartier qui doit pouvoir se réaliser par étapes en réutilisant le découpage des parcelles existantes
  • l’importance du réseau vert à développer au sein du PAV (proje tde parc central) et au sein du quartier Grosselin (sur une partie des voies CFF qui seront désaffectées par exemple)

 

Cet échange était aussi l’occasion de comprendre dans quelle mesure certaines choses sont décidées (densité, programme global) alors que de nombreuses autres restent à déterminer. Par exemple :

  • le programme détaillé, en particulier pour les activités: 126’000 m2 sont prévus pour « autre chose que des logements », reste à définir ce que l’on souhaite pour le quartier (culture, commerces petits et grands, lieux alternatifs, services pour les aînés, équipements pour les enfants, etc, etc..). Ce point sera travaillé lors de l’atelier du 14 mars 2017.
  • la localisation de ce programme. Des commerces, des services oui, mais où sont ils le plus adaptés, le plus complémentaires avec les logements par exemple ?
  • les espaces publics : de grands principes sont écrits notamment pour la Drize, mais son tracé, ses usages, le lien avec le reste des places et des rues doit être inventé
  • les déplacements : deux parkings sont imaginés pour capter les voitures aux entrées du quartier, où sont ils le plus utiles ? Comment sont ils connectés au réseau vélos ? y aura t-il de la circulation autour des écoles ?
  • quelle sera la taille et la localisation de la première opération ?
  • etc, etc..

ces sujets seront abordés lors des ateliers organisés par le canton de Genève et la ville de Carouge. de son côté, le forum peut également se saisir de ces thèmes ou d’autres (environnement, culture, solidarités) pour alimenter les réflexions sur la transformation du quartier