Réfléchir aux futures activités du quartier, c’est se poser la question des commerces et services qui s’implanteront dans les arcades. C’est aussi penser de façon beaucoup plus large au type de quartier que l’on souhaiterait à Grosselin, se poser la question de la place faite à la culture, de l’alimentation et de la formation, imaginer des modèles économiques pour permettre à des activités peu rentables mais essentielles à la vie de quartier d’être soutenues par d’autres et de fonctionner.
Nous nous réunissons régulièrement, pour nous rejoindre surveillez notre agenda ou contactez-nous !
.